Archives du mot-clé Corsica ferries

Transports Corse-Continent : la saison 2013 a frôlé le record de 2010

Avec plus de 5,5 millions de passagers, la saison 2013 atteint presque le record de 2010. (doc. ORTC)
Avec plus de 5,5 millions de passagers, la saison 2013 atteint presque le record de 2010. (doc. ORTC)

Le nombre de voyageurs transportés durant la saison 2013 est en hausse de + 2,3 % par rapport à la saison 2012 , soit
124 899 passagers supplémentaires. Le niveau atteint presque le record établi en 2010.

Continuer la lecture

Corsica Ferries subit la baisse du trafic maritime en 2013

Tassement du nombre de passagers transportés en 2013, pour Corsica Ferries. Comme pour l'ensemble du trafic maritime. (copyright Mas & Ratti)
Tassement du nombre de passagers transportés en 2013, pour Corsica Ferries. Comme pour l’ensemble du trafic maritime. (copyright Mas & Ratti)

Corsica Ferries annonce dans un communiqué avoir transporté 2,5 millions de passagers, soit 63% de parts de marché, en 2013. Le nombre de pâssagers est en baisse de 3% par rapport à 2012 pour la compagnie: -4% depuis la France continentale; -2% depuis l’Italie. « Cette baisse se situe dans un contexte de crise, d’un moindre trafic maritime et d’une baisse sensible du nombre de nuitées en Corse, » explique Corsica Ferries.

L’année dernière, la compagnie avait déjà perdu 3% du nombre de passagers, mais se consolait en constatant qu’elle avait néanmoins gagné des parts de marché. Cette année, Corsica Ferries avance comme point positif la hausse du fret, qui progresse de 8%.

Le communiqué précise également que « la compagnie a transporté 3 173 000 passagers sur l’ensemble de ses lignes (Continent français, Italie, Sardaigne) en 2013 et a réalisé, toutes activités maritimes confondues, un chiffre d’affaires de 225 millions d’euros. »

Des chiffres en baisse par rapport à 2012: l’an dernier, la compagnie annonçait un chiffre d’affaires de 251 millions d’euros et 3 458 000 passagers transportés en 2012.

Lire communiqué de presse de Corsica Ferries:

Corsica_Ferries Trafic_2013

 

Corsica Ferries a introduit un recours sur l’appel d’offre attribué à la SNCM

Corsica Ferries a déposé un recours au tribunal administratif de Bastia. (copyright Mas & Ratti)
Corsica Ferries a déposé un recours au tribunal administratif de Bastia. (copyright Mas & Ratti)

La guerre des deux principales compagnies maritimes desservant la Corse se poursuit. La compagnie Corsica Ferries a confirmé dans un communiqué « avoir introduit le 8 novembre 2013 un recours auprès du tribunal administratif de Bastia contre les conditions qui ont conduit à l’écarter de l’appel d’offres de continuité territoriale des relations maritimes Corse/continent 2014/2024. Le prétexte avancé a été que Corsica Ferries n’était pas en mesure de proposer une offre globale pour les cinq lignes maritimes Continent /Corse. Cette décision est, selon la Compagnie, contraire à la loi et au cahier des charges. Corsica Ferries a en effet proposé une offre ligne par ligne en fonction des capacités de sa flotte et pour des montants bien moindres que son concurrent. Chacun a compris que les autorités publiques ont subi le chantage social de la SNCM, en difficulté capitalistique et financière, pour lui attribuer la totalité des subventions alors qu’un partage de responsabilités de transport était tout à fait possible à un moindre coût pour la collectivité de Corse et dans le respect de la loi. Corsica Ferries pense donc que les motifs évoqués pour l’avoir écartée sont illégitimes et a donc déposé un recours auprès des tribunaux compétents. »

Ce recours est annoncé quelques jours après que la commission européenne a réclamé de la France qu’elle mettre en application sa décision de recouvrir quelque 220 millions d’euros que Bruxelles estime indûment versés àla SNCM.

« La Commission européenne a saisi la Cour de justice européenne pour non recouvrement de 220 M € d’aides publiques jugées illégales rappelle le communiqué de Corsica Ferries. Les subventions versées à la SNCM depuis 2007 pendant la période d’été étaient indues, car correspondant à des services de nature à être fournis par des compagnies concurrentes. Ces sommes n’étant en rien utiles aux contraintes d’insularité de la Corse doivent en conséquence être reversées à l’Office des Transports de la Corse. De plus, la Commission européenne a jugé, comme l’avait fait le Tribunal de l’Union, que les aides versées (également 220 M €) lors de la privatisation de la SNCM étaient aussi des aides d’Etat. Le fait que le ministre des transports de la République française ait de manière récurrente déclaré que notre pays refusait de demander le remboursement de ces sommes pose quelques interrogations. Rappelons que ces sommes importantes, indûment payées à une société privée, dépendant d’une multinationale de premier plan réalisant un chiffre d’affaires de 30 Md €, doivent être rendues aux contribuables et à chacun d’entre nous et à ce titre diminuer les déficits publics. Notons également que la SNCM vient de bénéficier de 96 M € de subventions annuelles au titre de la dernière DSP pendant 10 ans et que cette somme permettrait à toute compagnie d’exercer ses activités de manière rentable. Pourquoi pas la SNCM ? (alors que son alliée CMN est rentable avec le même cahier des charges…) »

Le communiqué de Corsica Ferries s’en prend ensuite au ministre et à une déclaration qu’il aurait faite

Corsica Ferries a perdu des passagers cet été mais a maintenu sa part de marché

Le logo de Corsica Ferries, sur la cheminée d'un de ses navires. (copyright Mas & Ratti)
Le logo de Corsica Ferries, sur la cheminée d’un de ses navires. (copyright Mas & Ratti)

La compagnie maritime Corsica Ferries a publié aujourd’hui un communiqué sur l’évolution de sa part de marché entre la saison 2012 et la saison 2013. La compagnie présente également son offre pour la saison 2014.

Cet été,  Corsica Ferries a connu un léger tassement du nombre de passagers transportés, mais sa part de marché se maintien, voire progresse légèrement. La compagnie annonce une baisse de 3% du nombre de passagers transportés entre la Corse et le continent, soit une perte d’un peu plus de 60 000 passagers entre la saison 2012 et la saison 2014. En revanche, elle estime avoir conforté sa position de leader: « En 2013, Corsica Ferries, indique le communiqué de presse, conforte sa position de leader pendant la saison estivale : de juin à septembre 2013,  la compagnie augmente légèrement son trafic par rapport à la même période en 2012. Sa part de marché sur la Corse passe de 63,1 % à 63,5 %. »

Le communiqué de presse livre ce commentaire de Piere Mattei, directeur général de Corsica Ferries:  » Le trafic estival 2012/2013 reflète la morosité du marché corse que chacun a pu constater sur l’Ile mais aussi vers d’autres destinations touristiques habituelles de la clientèle européenne en raison de la crise. Notons que nous avons correctement résisté à cette crise en faisant mieux que nos concurrents et en restant largement le premier transporteur sur la Corse. (…). Chacun sait que l’année 2014 va s’ouvrir avec une refonte complète du système de continuité territoriale. Nos passagers ne bénéficieront plus de l’aide sociale, mais Corsica Ferries s’attachera toujours à leur proposer la solution tarifaire la plus économique. Certains s’interrogent, car ils ont des inquiétudes sur leur capital et leur mode de gestion. Nous, chez Corsica Ferries, nous sommes prêts à renouveler ce nouveau défi et nos efforts dans l’intérêt permanent de nos clients. »

Le tableau d'évolution du trafic entre les deux saisons 2012 et 2014. (doc Corsica Ferries)
Le tableau d’évolution du trafic entre les deux saisons 2012 et 2013. (doc Corsica Ferries)

4720 traversées en 2014

La compagnie annonce par ailleurs son offre pour la saison 2014. Elle prévoit ainsi un renforcement de son offre sur ses lignes françaises, avec 70 traversées en plus, et une baisse de son offre sur ses lignes italiennes, avec 15 traversées en moins par rapport à cette année. « La compagnie propose 4720 traversées sur la Corse cette année, c’est-à-dire un chiffre très proche de l’année précédente, indique le communiqué de presse. Elle annonce que dès ce mois de novembre 2013, la compagnie met en ligne un deuxième Mega Express sur Ajaccio, cela portant à sept le nombre de navires utilisés en hiver (dont quatre depuis le continent français). La liaison Toulon/Ajaccio de nuit devient ainsi quotidienne. »

Corse – continent: -5,4% de passagers en septembre 2013

Les principales compagnies maritimes connaissent une baisse de trafic en septembre 2013. Le trafic aérien, en revanche, progresse. (copyright Mas&Rati)
Les principales compagnies maritimes connaissent une baisse de trafic en septembre 2013. Le trafic aérien, en revanche, progresse. (copyright Mas&Ratti)

Pour la première fois depuis huit ans, le trafic passagers entre la Corse et le continent a baissé en septembre 2013: -5,4%, avec 852 169 passagers, selon les chiffres provisoires publiés par l’ORTC (observatoire régional des transports de la Corse).

L’ORTC met en avant l’effet conjugué d’une chute du trafic maritime et un effet calendaire « un jour de week end en moins à la charnière août-septembre ». La situation est une nouvelle fois contrastée entre le maritime qui perd des passagers, et l’aérien qui atteint des records: « 55 603 passagers ont été perdus en septembre sur le maritime tandis que l’aérien termine positivement avec 7 371 passagers supplémentaires, » souligne l’ORTC.

Avec 482 418 passagers en septembre 2013, le trafic passagers sur les navires chute de 10,3 %. Les trafics français subissent un recul de 16 %; les italiens progressent de 3%. Seules les compagnies Mobylines et Saremar gagnent de passagers, tandis que les deux plus grosses compagnies, Corsica Ferries  (-13% sur le réseau français; -6% sur le réseau italien) et la SNCM (-24%) baissent.

Les trafics aériens progressent de 2%, avec 369 751 passagers en septembre 2013. « Les trafics passagers aériens d’Ajaccio et de Bastia progressent sensiblement en septembre tandis que Calvi et Figari ne retrouvent pas leurs trafics de 2012, souligne l’ORTC. Le trafic global enregistre un nouveau record comme à chacun des 5 mois de la saison. »

L’ORTC précise également que le trafic aérien a atteint un nouveau record cette saison: « Avec 2 140 599 passagers transportés sur les 5 mois de la saison 2013, la progression des trafics aériens est de + 11,5 % par rapport 2012. Un nouveau record de trafic estival est établi. « 

Consulter les chiffres complets de l’ORTC:

+6,1% pour le trafic passagers Corse – continent en août

En août, l'aérien confirme son développement en Corse . (copyright Mas & Ratti)
En août, l’aérien confirme son développement en Corse . (copyright Mas & Ratti)

Le mois d’août est décidément le mois du tourisme en Corse, avec une nouvelle progression en 2013: +6,1% du trafic passagers Corse-continent par rapport à 2012, avec 1 802 985 passagers.

Il s’agit là d’un « nouveau record de trafic mensuel », comme le souligne l’Observatoire régional des transports de la Corse (ORTC) en commentaire des chiffres qu’il vient de publier. L’ORTC souligne également que « les trafics de la très haute saison ( juillet et août ) progressent de + 2,6 % en 2013.  Au cours des 4 premiers mois de la saison ( mai à septembre ) 4 645 063 passagers ont été transportés soit 3,8 % de plus qu’en 2012 et – 1,1 % par rapport au record de 2010″.

La hausse la plus spectaculaire en ce mois d’août est celle de l’aérien, avec +15,4% et 576 739 passagers. En dix ans, le nombre de passagers transportés entre la Corse et le continent a augmenté de 64%! L’ORTC relève qu’il s’agit d’une « progression exceptionnelle des trafics ( + 13 % pour les français et + 36 % pour les étrangers ) et un nouveau record pour le trafic mensuel ainsi que pour le cumul des douze derniers mois. » La progression d’août correspond à 76 992 passagers supplémentaires. Ce chiffre provient à 65% du low cost qui progresse en août de + 45 % et repré&sente 28 % du trafic aérien.

En 2013, la hausse de l’aérien est pour l’instant de 10,1% (2 360 250 passagers), et sur les douze derniers mois, de 8,7%, avec 3 210 515 passagers.

 Maritime: la reprise des lignes italiennes vers la Corse

Côté trafics maritime, là aussi les chiffres sont en hausse:  « Progression de + 2,2 % des trafics au mois d’août 2013 avec 1 226 246 passagers maritimes. Cette croissance résulte d’une très forte croissance sur les lignes italiennes + 10 % alors que les trafics français reculent de – 1 %, » selon l’ORTC.

Depuis le début de l’année, la tendance demeure orientée à la baisse, avec -2,3% et 3 355 193 passagers; sur les douze derniers mois la baisse est 1,7% (4 308 131 passagers).

Consulter le document de l’ORTC:

Transports Corse-Continent: juillet en baisse pour la troisième année

La hausse du nombre des usagers de l'avion entre la Corse et le continent se confirme. Ce sont néanmoins les compagnies low cost qui en bénéficient, plus que les compagnies régulières. (copyright Mas & Ratti)
La hausse du nombre des usagers de l’avion entre la Corse et le continent se confirme. Ce sont néanmoins les compagnies low cost qui en bénéficient, plus que les compagnies régulières. (copyright Mas & Ratti)

Les chiffres des transports de voyageurs entre la Corse et le continent pour un mois de juillet sont une nouvelle fois à la baisse en 2013, selon les chiffres de l’observatoire régional des transports de la Corse (ORTC). C’est le cas pour la troisième année consécutive.

Le transport maritime est en forte baisse, alors que l’aérien augmente nettement, sans pouvoir compenser cependant la perte de passagers par navires:

, relève l’ORTC (observatoire régional des transports de la Corse). La baisse du trafic maritime (hors croisières) est de 7,3% en juillet 2013 par rapport à juillet 2012, avec 840 031 passagers. Depuis le début de l’année, la baisse est de 4,7%, avec 2 129 901 passagers. Sur les douze derniers mois, la chute est moins accentuée, avec -1,2% et 4 282 624 passagers.

Parmi les différentes compagnies, la SNCM (société nationale Corse Méditerranée) essuie la baisse la plus importante: -14%. Corsica Ferries connait une baisse aussi bien sur ses lignes françaises (-4%) qu’italiennes (-7%). A la mi-saison (mai à juillet), la SNCM et Corsica Ferries (pour le réseau français pour Corsica Ferries, les lignes vers l’Italie étant en baisse de 4%) sont toutes deux en baisse de 5%, alors que La Méridionale affiche une belle hausse de +10%.

L’avion confirme son succès

A l’inverse, les chiffres du transport aérien sont tous à la hausse: +9,% en juillet 2013 par rapport à juillet 2012, soit 493 087 passagers; +8,5% depuis le 1er janvier, avec 1 783 511 passagers; +7,3% pendant les douze derniers mois, avec 3 133 523 passagers.

Le mois de juillet se solde donc par des chiffres globaux en baisse: – 1,7% par rapport à juillet 2012, avec 1 333 118 passagers. Depuis le début de l’année, la tendance reste néanmoins à la hausse, à +0,9% et 3 913 412 passagers. Pour les douze derniers mois, la hausse est de +2%, avec 7 416 147 passagers.

L’ORTC prédit en conséquence une probable baisse des nuitées en Corse« compte tenu des durées de séjours liées au mode de transport »: les adeptes de l’avion séjournent moins longtemps que les passagers des navires. Petite note d’optimisme néanmoins pour l’économie corse: la saison touristique semble orientée à la hausse. « Au cours des trois premiers mois de la saison 2013 ( mai à septembre ), 2 843 032 passagers ont été traités par les ports et aéroports corses, soit une progression de + 2,4 % par rapport à 2012, mais un recul de – 3,2 % par rapport au record de 2010. »  L’ORTC souligne par ailleurs que « 52 % du trafic estival 2012 a été réalisé entre mai et juillet ».

Maritime: 250 000 passagers perdus par rapport à 2012

Pour le trafic maritime, les trois premiers mois de la saison touristiques sont en baisse: « Au cours des trois premiers mois de la saison 2013 ( mai à septembre ) 1 648 921 passagers maritimes ont été transportés, soit – 4,1 % par rapport à 2012 et 69 872 passagers perdus. Par rapport à 2010, ce sont 250 124 passagers qui ont été perdus soit un recul de – 13,2 %. »

Le trafic aérien confirme en revanche sont envol. L’ORTC souligne que , « au cours des trois premiers mois de la saison 2013 ( mai à septembre ) 1 194 111 passagers aériens ont été transportés) soit 12,8 % de plus qu’en 2012 et … 50 % de plus qu’en 2004.  Depuis 2008, date d’arrivée des compagnies low cost sur la Corse, ces compagnies ont assuré la croissance des trafics aériens de la période mai à juillet. »

Transports maritimes vers la Corse: l’appel d’offres déclaré infructueux

L'attribution de la nouvelle délégation de service public est repoussée: la SNCM et La Mérdionale d'une part, Corsica Ferries, d'autre part, avaient répondu à l'appel d'offre (Copyright Mas&Ratti)
L’attribution de la nouvelle délégation de service public est repoussée: la SNCM et La Méridionale d’une part, Corsica Ferries, d’autre part, avaient répondu à l’appel d’offre (Copyright Mas&Ratti)

Le président du conseil exécutif de l’assemblée de Corse l’a annoncé le mardi 14 mai, alors qu’il posait, en tant que député, une question orale au gouvernement: l’appel d’offre sur la délégation de service public pour les transports maritimes entre la Corse et le continent va être déclaré infructueux.

« Aujourd’hui, la première phase de la procédure d’attribution de la prochaine délégation de service public s’achève sans qu’aucun candidat n’ait remis une offre légalement et financièrement acceptable. Je vais donc proposer à l’Assemblée de Corse de constater cette infructuosité et de relancer les négociations avec l’ensemble des candidats, » a annoncé Paul Giacobbi à l’Assemblée nationale son intervention est en ligne sur son blog).

Cette annonce intervient alors que  l’avenir de la SNCM (Société nationale Corse Méditerrannée) est entouré d’une multitude de points d’interrogation. La décision de Bruxelles de demander le remboursement de l’aide complémentaire accordée à la SNCM pour la période 2007 – 2013, soit 220 millions d’euros fait craindre le pire pour la pérennité de l’entreprise. La compahgnie, soutenue par l’Etat, a fait appel de cette décision.

Dans son intervention, Paul Giacobbi a relancé l’idée d’une société d’économie mixte, solution qui permettrait selon lui de mettre en oeubvre la restructuration de la SNCM nécessaire pour qu’elle lui permette proposer une offre acceptable. « S’agissant de la SNCM, une offre légale et raisonnable n’est possible que dans le cadre d’une restructuration de l’entreprise sur la base d’un projet industriel sérieux qui permettra d’affecter quatre navires mixtes au service public de la Corse et de trouver une autre vocation au reste de la flotte. Votre serviteur a aussi exploré, étudié puis exposé aux parties prenantes, à commencer par l’Etat, ce que pourrait être un schéma de restructuration et notre collectivité n’exclut pas d’intervenir dans le renouvellement de la flotte par le biais d’une société d’économie mixte. Il n’appartient cependant pas au concédant d’organiser l’évolution industrielle de son concessionnaire mais bien à ceux qui contrôlent l’entreprise. Il vous appartient donc, Monsieur le Ministre, d’éclairer la représentation nationale sur vos intentions dans ce dossier dont dépend le sort de 1 400 salariés. »

Dans sa réponse, Delphine Batho, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’énergie a indiqué que,concernant le SNCM, « la priorité st de construire un projet industriel pérenne pour l’entreprise et de préserver le maximum d’emplois. (…) L’ensemble des actionnaires actuels doit faire les efforts nécessaires pour construire un avenir à la SNCM ». Elle a également confirmer la volonté du gouvernement de déposer un recours devant le tribunal de l’Union eurpopéenne au sujet de la décision de Bruxelles sur l’aide complémentaire, estimant que « le service complémentaire répond à un réel besoin ».

Selon le site de France 3, un rapport de l’office des transports de la Corse sera soumis aux élus de l’assemblée corse lors de la séances des 6 et 7 juin afin de valider  le fait que l’appel d’offre est infructueux, ouvrant la voie soit à un nouvel appel d’offre, soit à des négociations.

A l’assemblée nationale, le ministre a pris acte de cette décision sur les appels d’offre et invité la Corse à « relancer les négociations avec l’ensemble des candidats dans des conditions transparentes et équitables ».

8,2 millions de passagers dans les ports et aéroports corses en 2012

La carte des flux dans les ports et aéroports corses en 2012 (doc. ORTC)
La carte des flux dans les ports et aéroports corses en 2012 (doc. ORTC)

 

Le nombre total de passagers dans les ports et aéroports corses a baissé de 3% en 2012 par rapport à 2011, selon les chiffres que vient de publier l’ORTC (observatoire régional des transports de la Corse).

Cette baisse est en grande partie imputable à la baisse du nombre de croisiéristes en 2012; le trafic passagers sur les liaisons maritimes est en effet demeuré stable en 2012 entre la Corse et le continent. En revanche, la baisse des croisiéristes est presque d’un quart par rapport à 2011: « Les trafics passagers « Croisières » concentrés à 85 % sur Ajaccio sont en fort recul de – 23 % en 2012, » précise l’ORTC.

Si le trafic des passagers hors croisiéristes demeure globalement stable, il connait néanmoins une évolution de sa structure: le trafic entre Italie et Corse tend à baisser, alors qu’il augmente entre la France continentale et la Corse« La part des lignes françaises ne cesse de progresser pour atteindre 80 % des trafics globaux, soit 6 points de plus qu’en 2003. Depuis 2009, les trafics français gagnent 356 362 passagers; les étrangers en perdent 292 033, » souligne l’ORTC.

Mais là encore, les situations sont contrastées, selon les compagnies: la baisse du trafic vers l’Italie est essentiellement due au repli de Moby Lines: « Les trafics maritimes italiens limitent leur recul – 132 519 passagers en 2012, alors que la seule Moby Lines perd 155 259 passagers sur ses seules lignes bastiaises sur Gênes et Livourne, » indique l’ORTC.

Ces évolutions ont des répercussions sur les ports corses: Bastia et Ajaccio connaissent une baisse de fréquentation, alors que tous les autres ports corses sont orientés à la hausse: « Du fait du recul des lignes Moby Lines entre Bastia / Gênes et Livourne – 155 259 passagers, le port de Bastia perd 106 368 passagers soit – 4,7 % de sa clientèle de 2011, ses trafics en progrès sur Toulon de 12 % compensant partiellement cette perte avec quelques 57 725 passagers supplémentaires. Le port d’Ajaccio perd 2 % de ses trafics tandis que tous les autres ports sont orientés à la hausse . Propriano et Porto Vecchio bénéficiant en 2012 d’une offre accrue du fait de l’affectation du Kalliste sur leurs lignes de Marseille à la place du Scandola progressent respectivement de + 19 % et + 9 % et atteignent leurs meilleurs niveaux de trafic historiques. Calvi, L’Ile Rousse et Bonifacio progressent respectivement de +10 %, + 5 % et + 4 % en 2012. Ces cinq derniers ports traitent 24 % des trafics passagers de la Corse. »

Les aéroports d’Ajaccio et de Calvi progressent

Les chiffres publiés aujourd’hui par l’ORTC confirment la progression de l’aérien en Corse. « Les trafics aériens progressent de + 2 % avec + 1% sur les lignes françaises et + 9 % sur l’étranger. »

« Comme en 2011, les aéroports d’Ajaccio, de Calvi et de Figari sont favorablement orientés avec respectivement + 3,6 % et + 6,2 % et 3,3 % pour atteindre leurs meilleurs niveaux historiques tandis que Bastia se situe en retrait de – 2,1 % par rapport à 2011, indique l’ORTC. Les trafics sur Paris et Marseille reculent respectivement de -1,6 % et de – 2,5 %, Nice progresse de + 1,1 %. Bordeaux et Nantes, desservis par Volotea cette année, gagnent 26 422 et 30 469 passager,s soit plus que la perte enregistrée sur Marseille et Paris – 39 528 passagers. La progression des trafics sur l’étranger + 9,3 %, résulte des bons résultats sur la Suisse + 37 %, l’Allemagne + 11 % mais aussi de l’arrivée de la compagnie Norwegian sur Oslo – Ajaccio, tandis que le Royaume Uni continue de voir ses trafics fondre – 13 % cette année, – 44 % depuis 2010. »

Le trafic via les compagnies low cost ( easyJet, Germanwings, Ryanair, XL Airways et depuis 2012 Volotea et Norwegian ) est quant à lui en forte progression: elles « représentent 465 776 passagers et progressent de + 24 % par rapport à 2011. Ils représentent désormais 16 % des trafics totaux, 11 % des français et 57 % des étrangers. « 

Feuilleter le  rapport de l’ORTC sur les flux des transports en Corse en 2012 :

Leader sur le marché, Corsica Ferries perd 70 000 passagers en 2012 entre la Corse et le continent

La compagnie maritime Corsica Ferries perd un peu de ses parts de marché, mais demeure la première compagnie entre Corse et continent. (copyright Mas&Ratti)
La compagnie maritime Corsica Ferries perd un peu de ses parts de marché, mais demeure la première compagnie entre Corse et continent. (copyright Mas&Ratti)

La compagnie maritime Corsica ferries a dressé un bilan de son activité entre la Corse et le continent pour l’année 2012.

« 2 621 000 passagers ont emprunté les lignes de Corsica Ferries entre le continent français / italien et la Corse en 2012, représentant une diminution de 2,60 % par rapport à 2011, soit près de 70 000 passagers, indique Corsica Ferries dans son communiqué. Cette baisse est due à un recul global du trafic maritime sur la Corse en 2012 ainsi qu’à une concurrence accrue entre compagnies maritimes. » En 2011, Corsica Ferries avait néanmoins déjà connu une baisse: -3% du nombre de passagers transportés cette année-là.

L’évolution est cependant différente entre la France continentale et la Corse et entre l’Italie et la Corse.

Entre continent français et Corse, les chiffres sont tous orientés à la baisse.

  • Nice: 706 556 passagers en 2011, contre 691 838 passagers en 2012, soit une baisse de 2,10 %
  • Toulon: 1 208 378 passagers en 2011; 1 140 154 en 2012; soit une baisse de 5,60 %
  • Au total: 1 914 934 passagers en 2011; 1 831 992 passagers en 2012; soit une baisse totale de  4,30 %

Entre l’Italie et la Corse, la tendance est inverse:

  • 776 090 passagers en 2011; 789.354 passagers en 2012; soit une hausse de 1,70 %.

Tassement du chiffre d’affaires

Côté chiffres d’affaires, la compagnie annonce avoir transporté 3 176 000 passagers sur l’ensemble de ses lignes (Continent français, Italie, Sardaigne) en 2012 et a réalisé, toutes activités maritimes confondues, un chiffre d’affaires de 227 M €. Il était de 251 M€ en 2011, et de 198 M€ en 2010.

Selon la compagnie, « la part de marché de Corsica Ferries sur l’ensemble des traversées maritimes vers la Corse est en légère baisse (- 1%) mais la compagnie reste leader sur ce marché avec 63,5 % des passagers transportés.

En 2013, la compagnie augmente légèrement (+ 70 traversées par rapport à 2012) son offre avec 4 722 traversées proposées sur la Corse (représentant 8 540 000 places).
L’offre se répartit de la façon suivante en 2013:

  • Nice: 1 014 traversées, soit une capacité de 1 907 892 passagers et jusqu’à 8 traversées par jour en haute saison;
  • Toulon: 1 830 traversées, soit une capacité de 3 488 436 passagers et 8 traversées quotidiennes en haute saison;
  • Continent français: 2 844 traversées, soit une capacité de 5 396 328 passagers  e t 16 traversées par jour en haute saison;
  • Italie-Corse: 1 878 traversées, soit une capacité passagers de 3 143 720 et 10 traversées par jour en haute saison;
  • Total Corse: 4 722 traversées, pour une capacité de 8 540 048 passagers et 26 traversées quotidiennes en haute saison