Le centre culturel Una Volta de Bastia expose des documents de la « Grande Guerre »

by Pierre-Yves 0 Comments
Un des documents présentés lors de l'exposition: une "vue stéréoscopique". (© photographe anonyme / Collection Centre Méditerranéen de la Photographie)

Un des documents présentés lors de l’exposition: une « vue stéréoscopique ». (© photographe anonyme / Collection Centre Méditerranéen de la Photographie)

Le centre culturel Una Volta propose une exposition composée de documents tirés de revues de l’époque, du Guide Michelin et des collections du centre européen de la photographie, du 6 novembre au 23 décembre.

« La Grande Guerre est le premier conflit mondial depuis la naissance de la photographie, conflit dont la durée va contribuer à affirmer son importance auprès du public, explique Marcel Fortini, commissaire de l’exposition et directeur du centre culturel Una Volta, dans son éditorial du dossier de presse. Les peintres de bataille disparaissent petit à petit au profit des photographes. La vision de la guerre change avec la société et par là même, l’évolution des techniques liées à la diffusion de la photographie.
Créée en avril 1915, la Section Photographique de l’Armée (SPA) enverra sur tous les champs de bataille ses opérateurs équipés pour certains d’appareils de prise de vue stéréoscopiques.
Dès lors, on communique à grande échelle sur le conflit. Le pays se donne en représentation en même temps qu’il s’auto-représente. Information, censure, propagande, morale et visions spectaculaires se confrontent. Cette dominante victimaire dans les images de la presse illustrée forge un trait spécifique d’une culture de guerre à la française. La photographie de ruines est ainsi le lien principal de la dénonciation de l’ennemi.
C’est dans cet esprit que l’exposition « La Grande Guerre photographiée en France » présente une sélection de documents originaux issus d’une part de fonds privés et d’autre part de la collection du Centre Méditerranéen de la Photographie.
Notre propos s’appuiera sur la place et le rôle de la photographie à travers le journal L’illustration premier hebdomadaire illustré de langue française, les revues Le miroir et J’ai vu, Les guides illustrés Michelin des champs de bataille, les cartes postales du front, les héliogravures d’un portefolio sur la destruction de Reims, ville symbole. En outre, nous découvrirons des reportages photographiques réalisés à partir de vues stéréoscopiques prises par des soldats dans les tranchées et éditées entre autre par Rolland et Cie – La Stéréoscopie Universelle (LSU), ainsi que la correspondance d’un poilu corse lue par Jérôme Camilly.
Cette exposition, loin d’être exhaustive, a pour objectif de s’inscrire dans un travail de mémoire dont la photographie est le vecteur. »

Pratique

Centre culturel Una Volta, arcades du théâtre, rue César-Campinchi , 20200 Bastia; Tél. : +33(4) 95 32 12 81
Exposition du 6 novembre au 23 décembre 2014, uu lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 20 h et mercredi de 10 h à 20 h.
Entrée libre.

Consulter le dossier de presse:

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>